background
rechercher
ok
Radio Agnes B.
b. side > chez nous > activités > Matthias Olmeta
AGENDA
Matthias Olmeta

Matthias Olmeta expose ses photos réalisées en Ambrotype* chez agnès b. Marseille.
Vernissage de l'exposition “Les mystiques de l'immanence” mardi 13 décembre de 18h à 21h.

Né à Marseille en 1968, vit et travaille à Marseille.
Matthias Olmeta quitte la France pour la Californie à l’âge de 18 ans où [...] +

Matthias Olmeta expose ses photos réalisées en Ambrotype* chez agnès b. Marseille.
Vernissage de l'exposition “Les mystiques de l'immanence” mardi 13 décembre de 18h à 21h.

Né à Marseille en 1968, vit et travaille à Marseille.
Matthias Olmeta quitte la France pour la Californie à l’âge de 18 ans où il étudie la photographie. Diplômé de l’université de Santa Monica en 1991, il effectue de nombreux voyages (Londres, Paris, New York, Marseille, Hambourg, Berlin, Anvers, Bangkok, Los Angeles, Amérique du Sud) qui marquent son travail de photographe. Confronté aux ateliers de photographies en hôpitaux psychiatriques et aux milieux dits « en marge », il s’intéresse aux individus et c’est par le portrait qu’il saisit la potentialité de chacun.
Réalisée en Ambrotype*, la série « Les mystiques de l’immanence » déstabilise les habitudes du spectateur. Cette série de portraits de jeunes adolescents confronte le spectateur à sa crainte de l’autre comme étranger et différent de soi. Matthias Olmeta saisit les portraits de cette jeunesse le regard hors-champ qui semble montrer un état de réflexion provoquée par le regard du spectateur à traver l’objectif du photographe.
Le spectateur devient alors la cause de cet état d’inquiétude que laissent paraître les visages.
Par le procédé aussi bien que par le sujet, Matthias Olmeta invite le spectateur à bouleverser ses préjugés. Les voyages comme déplacements de l’artiste sont aussi des déplacements du regard.
C’est un face à face avec l’autre comme facette de notre propre Esprit que permet Matthias Olmeta à travers ses photographies.

Il y a beaucoup de gens qui vivent sur la limite de ce que vous voyez comme la « normalité ». Matthias Olmeta

* procédé proche du Daguerréotype inventé par Frederick Scott Archer en 1851 qui consiste à appliquer le négatif sur une plaque de verre au collodion (sorte de vernis) sous exposé à la prise de vue, puis blanchi. Posée sur fond noir, l’image apparaît en positif et est non reproductible
agnès b. 31-33 cours d'Estienne d'Orves, Marseille -

R3-cheznous-act-mathiasolmetta_01